Presse

   
Vaucluse Matin
Janvier 2017

« Le duo tubaVScello a su surprendre l’auditoire tant par sa virtuosité que par l’interprétation audacieuse et atypique d’oeuvres empruntées au répertoire de Mozart, Rossini, Bach ou Offenbach »

GB Opera Magazine
Juillet 2016

Thomas Leleu explore toutes les possibilités de cet instrument au caractère exceptionnel. Facilité d’émission, notes accentuées dans un rythme décalé, musicalité et vélocité diabolique ont fait éclater les applaudissements d’un public ravi de cette découverte.

Vosges Magazine
Avril 2016

A 29 ans seulement, il a déjà remporté une Victoire de la musique classique en 2012, tourne dans le monde entier, et a créé son propre spectacle de jazz…

Lien vers l’article

La Voix du Nord
Janvier 2016

Thomas Leleu, le tuba dans la peau, la musique comme oxygène.

Prodige du classique, musicien de renommé mondiale, Thomas a fait sortir le tuba de l’ombre. De retour dans le Nord, sa terre natale, l’artiste sera sur scène, dimanche, à Douai. Nous l’avons rencontré.

Lien vers l’article

Paris Première
Mai 2015
Préface « In the mood for tuba »,
Olivier Bellamy (Radio Classique)
Mai 2015

En apparence, tout lui sourit. Il est le premier tubiste de l’histoire à avoir remporté la récompense suprême de « révélation soliste de l’année » aux Victoires de la Musique. Issu d’une famille de musiciens lillois, bardé de prix internationaux, (…) il est devenu tuba solo de l’Orchestre de l’Opéra de Marseille à dix-neuf ans (…) Doté de facilités insolentes, Thomas Leleu a toujours travaillé comme si rien n’était acquis (…). Parce que le plus grand des talents n’est pas un ticket d’entrée pour la réussite, mais au contraire la possibilité d’aller toujours plus loin avec l’obligation impérieuse de se dépasser pour réaliser ses rêves. Plus le don est important, plus l’horizon s’élargit et plus la responsabilité d’être à la hauteur de ce cadeau du ciel s’intensifie jusqu’au vertige. (…) Si ce disque représente un aboutissement dans la vie du jeune artiste et une ouverture dans le monde de la musique, il annonce peut-être un virage décisif.(…)

JT France 3 Nord Pas de Calais
Avril 2015

Classica
Mai 2015

Transcriptions et premières mondiales associent musiques « jazzées », aux cotés de pièces majeures comme le concerto de Vaughan Williams et divers « tubes ». Un mélange des genres assuré par le sextuor du soliste et l’orchestre de Lara (Venezuela). Beaucoup d’originalité, d’imagination de la part d’un soliste impressionnant.

Classiquenews
Mars 2015

Les vrais jeunes tempéraments sont suffisamment rares pour être soutenus et encouragés. Incroyable souffle et sensibilité du jeune tubiste Thomas Leleu qui dans ce récital atypique (et courageux car risqué) convainc totalement. (…) la versatilité agogique de l’instrumentiste laisse entrevoir des nuances et climats insoupçonnés : le programme éclaire un tempérament délirant, fantaisiste qui sait varier les plaisirs. (…) L’instinct musical du musicien est ainsi confirmé après sa Victoire de la musique classique 2012 (à 24 ans). Eclectique, agile, (…) toutes les composantes de la fougue généreuse de Thomas Leleu – sont mises en avant-. (…) Les amateurs d’intériorité et de pudeur seront exaucés dans une transposition de l’air de Dalila, “mon cœur s’ouvre à ta voix”, où le velouté sombre et tendre à la fois du tuba soliste sait être enivrant et séducteur (quelle ligne tenue et quelle délicatesse dans l’expression amoureuse ainsi préservée). (…) L’interprète est idéalement suggestif encore dans l’intermède (irrésistible) extrait de Cavalleria Rusticana de Mascagni, le tubiste enchante en dévoilant un paysage d’une infinie gravité, d’une ample respiration, d’une profonde blessure. La vitalité précise du musicien (…) impose une frénésie intense, pourtant d’une classe chambriste irrésistible. Le pachyderme des cuivres semble léviter dans la Romance de Mendez, et Tristorosa de Villa-Lobos, (…) balance entre insouciance et nostalgie. La séduction hypersensible du tubiste rayonne avec ses complices de l’Orquesta Sinfónica de Lara (Venezuela) (…). Le swing racé, l’agilité et cette nonchalance suggestive font ici la signature d’un talent sûr, trempé, marquant. Magistral premier cd. (…) Belle et sémillante entente.

On mag, Michel Jakubowicz
Mars 2015

Le tuba solo démontre que malgré sa faculté de produire d’énormes volumes sonores il est aussi capable d’émettre des sons d’une extrême douceur ! (…) Thomas Leleu signe ici un très bel hommage rendu à un instrument trop peu habitué à se produire en soliste.

La Provence
Mars 2015

Thomas Leleu, le tuba en haut de l’affiche.
Lien vers l’article.

L’éducation Musicale, Patrice Imbaud
Mars 2015

Une curiosité à ne pas manquer que ce disque totalement consacré au tuba, joué par la jeune star mondiale de cet instrument, Thomas Leleu. Une façon particulièrement pertinente de faire mieux connaitre cet instrument un peu grotesque, volontiers considéré comme un gros pachyderme relégué au fond de l’orchestre… Et pourtant… Il suffit d’écouter cet enregistrement pour comprendre tout le potentiel expressif, toute l’émotion et toutes les couleurs que peut dispenser cet attachant instrument, sous des doigts experts comme ceux de Thomas Leleu. Instrument original pour un programme qui ne l’est pas moins. Des œuvres encore inédites au disque comme Convergences de Jean-Philippe Vanbeselaere, composée pour tuba, trio de jazz et orchestre symphonique, Fables of tuba et Tango pour Claude de Richard Galliano, auxquelles s’ajoutent le Concerto pour tuba de Vaughan Williams, une transcription de « Mon cœur s’ouvre à ta voix » extrait de Samson et Dalila de Saint-Saëns, l’Intermezzo extrait de la Cavalleria Rusticana de Mascagni, ou encore Romance de Mendez, Tristorosa de Villa Lobos, Czardas de Monti et Les Valseuses de Grappelli. Un programme éclectique qui fait éclater les frontières et les genres. Une interprétation hors du commun par sa virtuosité, par la palette infinie de ses couleurs, parfaitement servie par l’Orchestre Sinfonica de Lara dirigé par Tarcisio Barreto Ceballos, tous deux issus du Sistema vénézuélien, et par une prise de son d’une rare présence. Bref, un « must » indispensable qui vous fera considérer le tuba autrement.

Olivier Bellamy
Radio Classique, Mars 2014
« Thomas Leleu, un phénomène »

Il joue d’un instrument peu commun, le tuba, qui s’échappe rarement du peloton orchestral. Mais Thomas Leleu parvient à lui donner l’expressivité d’un violoncelle, avec un legato raffiné. Tuba solo à l’Opéra de Marseille, il rêve aussi des Francofolies de La Rochelle où il pourrait exprimer une nouvelle facette de son talent. À suivre donc. Avec d’autant plus de bienveillance que c’est un garçon charmant.

La Voix du Nord
Juillet 2014
« Le souffle créateur de Thomas Leleu »

Lien vers l’article

InFranken.de
Juillet 2014
Festival Bad Kissingen

Das galt auch für die « Convergences », die Jean Philippe Vanbeselaere für den Tubisten des Marseiller Orchesters, Thomas Leleu, geschrieben hat und der es auch uraufgeführt hat. Natürlich lässt sich da das Ohr immer wieder ablenken vom Auge und dem Staunen, welch bewegliches Instrument, dieses blecherne Monstrum ist – wenn man es spielen kann. Aber die Kraft der Musik, der von unten kommende Widerstand des Solisten gegen das Orchester, setzte sich immer wieder durch, bis sich beide auf eine verjazzte Samba einigten. Ein bemerkenswertes, auch handwerklich gut gemachtes Werk.

Frédéric Lodéon
Producteur et présentateur de radio, chef d’orchestre et violoncelliste
« Actuellement le meilleur représentant du tuba »

[…] De même que Jean-­Pierre Rampal a popularisé la flûte et Maurice André la trompette, Thomas Leleu est actuellement le meilleur représentant du tuba, dont il prouve qu’il peut être aussi un soliste à part entière. […]

France 2, La boite à musique
Août 2013
Jean-François Zygel
Compositeur et pianiste improvisateur
 

On parle beaucoup de Thomas Leleu ces temps-ci, et l’on a raison. De plus, en dehors de ses qualités techniques, c’est un musicien conscient que le monde de la musique classique doit aujourd’hui se nourrir du jazz, des musiques actuelles et des musiques improvisées. […]. Je forme des vœux pour que le tuba soit également entendu comme un instrument soliste, surtout quand il est joué par un musicien de la carrure de Thomas Leleu.

Jean-Claude Casadesus
Directeur de l’Orchestre National de Lille

« Il a su hisser son instrument à un degré encore jamais atteint »

[…] Il a su hisser son instrument à un degré encore jamais atteint, et sa consécration aux Victoires de la Musique Classique 2012, m’est apparue comme une naturelle reconnaissance de la profession et du public. Thomas Leleu est un musicien exigeant, passionné, qui aime rompre avec les codes […] . Au delà de ses qualités artistiques, Thomas est quelqu’un de généreux, actif et créatif. […]

Lawrence Foster
Directeur Musical de l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille
« Thomas Leleu est un merveilleux musicien »

Pour avoir eu l’occasion de nombreuses fois de l’avoir sous ma direction, je peux affirmer que Thomas Leleu est un merveilleux musicien. J’ai suivi attentivement son parcours et je dois dire qu’il a apporté une grande fierté au monde des cuivres en remportant une Victoire de la Musique Classique en février dernier. Cette motivation pour faire parler toujours plus de son instrument, sa maturité, sa musicalité et son travail font de lui un grand artiste qui brille par son talent et évolue à grand pas. […]

Jean-Claude Decalonne
PDG Feeling Musique
« Thomas Leleu, premier tubiste à obtenir une Victoire de la Musique »

Révélation du premier TubaShow alors qu’il n’avait que 17 ans, nous sommes extrêmement fiers et heureux chez Feeling Musique d’accompagner le jeune concertiste, virtuose du tuba, Thomas Leleu. Il gratifie aujourd’hui le Tuba d’une Victoire de la Musique qui ne manque pas de propulser l’image d’un instrument que quelques talents précurseurs comme Marc Steckar ou François Thuillier ont participé à rendre populaire. Nous savons Thomas extrêmement affuté à tous les styles de musique, du classique aux styles les plus actuels et désireux de repousser toutes les limites. Rien ne semble arrêter ce jeune explorateur des sons graves qui navigue avec un égal bonheur entre baroque et funk, et rêve de mêler tous les arts en spectacle. Thomas Leleu, impatient de séduire de nouveaux publics, avide de rencontres, nous prépare des lendemains qui chantent et ne manqueront pas de nous faire vibrer !

La Nouvelle République
Mai 2013
« Le génie absolu du tuba »

Le génie absolu du tuba! Thomas Leleu, est du genre à faire exploser les clichés. Révélation soliste instrumental des Victoires de la musique classique 2012, ce génie du tuba est un jeune homme bien dans son temps, qui aime David Guetta et a le même photographe que Lady Gaga. Ce qui ne l’empêche en rien de s’éclater en jouant un concerto d’Haendel. […] Thomas Leleu rivalise de virtuosité et surprend par les sonorités de son tuba spécialement créé pour lui et avec lui par l’équipe de la prestigieuse entreprise allemande Melton.
Quand il n’est pas en concert à New York ou en Corée, Thomas Leleu anime des master-class […].

Jacques Freschel, Magazine Zibeline
Mars 2013
« Thomas Leleu ensorcèle l’Auditorium du Pharo »

Ceux qui n’avaient jamais entendu le tubiste Thomas Leleu en concert sortent de l’Auditorium du Pharo réellement ébahis. «Mais comment peut-on faire tout ceci avec un tel instrument», si lourd cuivre cantonné au sempiternel enchainement tonique-dominante dans l’orchestre classique ? Entre les mains du jeune musicien (Victoire de la musique 2012 dans la catégorie «Révélation Instrumentale»), comme tenu à deux doigts, le tuba virevolte et s’envole, s’allège et chante, swingue et tempête, livre des sonorités inouïes, multi-phoniques étranges, souffle en continu pour une embouchure qui happerait trois poumons, du grave le plus sourd, laissant battre des hertz en vagues sombres, aux doubles croches ornementales, éclairs fulgurants lancés en toute hâte… D’abord une création signée Richard Galliano, commande de la Ville de Marseille pour son Orchestre Philharmonique, où le tuba a commencé de s’émanciper d’un tapis de cordes brodé aux fils métissés de Ravel, du jazz ou du tango. Puis Convergences de Jean Philippe Vanbeselaere où le soliste a déclenché de béats bravi ! On l’a suivi dans les thèmes décollant en flèche, alors que l’orchestre, agrémenté de guitares, basse électriques, batterie, samplers, peignait autour de lui des décors symphonico-psychédéliques, jingles «west coast», batucada ou big band… Un opus séduisant (…)

Jacques Freschel, Magazine Zibeline  

Jeune tubiste à la fête, formidable soliste.

Michel Egéa, La Provence
Mars 2013
 

Thomas Leleu s’est donné à Tuba joie faisant preuve de musicalité, de virtuosité et tirant de son instrument toutes les sonorités possibles. Du grand art salué par une longue ovation bien méritée.

Telerama
Janvier 2013
« Thomas Leleu, déjà superstar dans la profession »

Lien vers l’article

ITEC Magazine, USA
2013
 

Tuba soloist Thomas Leleu gave an impressive recital. The Young French Grammy Awards winner played several 20th century pieces. With his pure tone and flawless technique, it was obvious to the auience why Leleu has had so much récent success.

Richard Galliano, Accordéoniste et compositeur
Décembre 2012
 

J’ai eu le plaisir de découvrir et de féliciter Thomas Leleu lors de la dernière cérémonie des Victoires de la Musique Classique, dont je fus heureux qu’il ait été le premier lauréat pour son interprétation au tuba. […] Sa détermination et sa virtuosité avaient tout pour me séduire et conscient que pour atteindre ses objectifs, Thomas Leleu aurait besoin d’un répertoire à la hauteur de ses ambitions, je n’ai pas hésité à lui composer, à sa demande, une œuvre pour tuba solo et orchestre à cordes dont il sera le dédicataire. Le soutenir et concourir à élargir son champ de possibilité est sans conteste lui ouvrir un chemin musical inventif, audacieux et original, qu’il saura, j’en suis certain porter avec brio. Avec toute mon attention bienveillante.

Frédéric Lodéon
France Musique, Octobre 2012
« Le tuba a trouvé son Paganini »
L’Alsace
Octobre 2012
« Maestria, technique, finesse, imagination »

Le festival a atteint des sommets, avec le tubiste Thomas Leleu, lauréat des dernières Victoires de la musique classique. Il était accompagné par la charmante Magali Albertini, une habituée des Musicales, dont la prestation en si illustre compagnie a été à la hauteur. Thomas Leleu, jamais en retard d’une explication ou d’une anecdote concernant son tuba, s’est montré en parfaite osmose avec son accompagnatrice. Le soliste de l’orchestre de l’opéra de Marseille avait concocté un programme très cohérent d’airs souvent haletants et flamboyants, atteignant une expressivité souvent sidérante. Il a brassé une merveilleuse pâte sonore, moelleuse et onctueuse, faisant oublier la taille de son instrument. Maestria, technique, finesse, imagination et une rare perfection l’ont élevé sur la plus haute marche de son art, malgré son jeune âge.

La Voix du Nord
Mars 2012
« Le musicien a ainsi pu démontrer sa virtuosité »

La notoriété du jeune Thomas Leleu – considéré comme le nouveau prodige du tuba français et récemment sacré révélation soliste instrumental aux Victoires de la Musique classique 2012 – a attiré le public. Le musicien a ainsi pu démontrer sa virtuosité et la modernité de son souffle : “J’ai vraiment envie de communiquer aux jeunes le plaisir qu’il y a à jouer de cet instrument. Il faut toujours garder cela en soi», a-t-il insisté, tout en se pliant à une large demande d’autographes.

Le Figaro
Février 2012
 

Tout comme Thomas Leleu. Ce jeune Lillois de 24 ans défendait les couleurs d’un instrument inhabituel, le tuba, contre une harpe et un piano. Mais la France aime les familles de musiciens : son frère Romain ayant déjà remporté une Victoire dans la même catégorie (lui à la trompette) en 2009, il y avait fort à parier que le trophée lui reviendrait de droit.

Ouest France
Février 2012
 

Thomas Leleu, d’origine lilloise, vient de recevoir une Victoire de la musique classique. […]
À 19 ans, Thomas Leleu est nommé tuba solo titulaire de l’orchestre philharmonique de l’Opéra de Marseille, ce qui fait de lui le plus jeune tubiste français en poste.
Les concours internationaux vont être des tremplins pour se faire connaître… Et faire connaître le tuba avant tout. […] En Allemagne, il est lauréat du plus grand concours international de tuba au monde.
« Pour la première fois, je peux le dire aujourd’hui : le tuba est reconnu ».
Prix de la révélation soliste instrumental Thomas Leleu est le premier tubiste à s’imposer aux Victoires de la musique classique en obtenant lundi soir le prix de la révélation soliste instrumental.

Le Dauphiné Libéré
Février 2012
Premier tubiste à décrocher ce précieux trophée !

Des milliers voire des millions de téléspectateurs ont assisté en direct à sa consécration comme “Révélation artiste instrumental de l’année” aux Victoires de la musique classique […] Premier tubiste à décrocher ce précieux trophée ! Croirait-on que c’est vraiment lui, cet adolescent presque angélique qui entre discrètement ce mercredi matin dans le hall du Conservatoire, avec le bras passé dans son casque de motard ? Il vient assurer ses cours hebdomadaires de tuba avec la même simplicité que s’il revenait d’une course dans le quartier. L’effet médiatique ? Pas seulement.

8ème art magazine
Février 2012
 

« J’étais persuadé de ne jamais voir de mon vivant un tubiste remporter les Victoires », s’est-il exclamé en recevant sa récompense. Thomas Leleu, 23 ans, tuba solo de l’orchestre philharmonique de l’Opéra de Marseille a été sacré, le 20 février, « Révélation soliste instrumental » aux 19e Victoires de la musique classique. C’est la première fois dans l’histoire de l’institution que le tuba se voit gratifié d’une telle distinction, d’aventure réservée à des instruments « stars » tels le violon ou le piano. Cette Victoire, c’est aussi celle de l’Opéra de Marseille, dont l’orchestre est parfois quelque peu méprisé par la critique. […] Leleu a eu les faveurs du vote du public, qui l’a élu devant un pianiste et une harpiste. Né à Lille, formé au Conservatoire supérieur de musique et de danse de Paris, Thomas Leleu, après avoir remporté de nombreux prix prestigieux, a intégré il y a cinq ans (il avait 19 ans !) l’orchestre de l’Opéra de Marseille. Son premier CD, enregistré avec l’Orchestre symphonique de Lara (Vénézuela), sortira très bientôt.

Les soirées à Paris
Février 2012
Thomas Leleu multiplie les récompenses

Mais l’évènement de la soirée fut la victoire du jeune tubiste de 25 ans, Thomas Leleu, dans la catégorie révélation soliste instrumentale de l’année. Un véritable événement puisque c’est la première fois que cet instrument est primé aux victoires. Actuellement plus jeune tubiste français en poste (Tuba solo titulaire à l’opéra de Marseille), Thomas Leleu multiplie les récompenses et a déjà derrière lui une impressionnante carrière. […] En gagnant cette récompense il participe non seulement à la reconnaissance de cet instrument mais contribue sans doute aussi à réconcilier les français avec le tuba. Surtout, il a su prouver que le tuba ne servait pas uniquement à faire des «ploums ploums» au fond de l’orchestre comme au sein d’une quelconque fanfare. Espérons que sa victoire suscitera de nouvelles vocations. Le tubiste Thomas Leleu a donc obtenu une victoire historique et justifiée.

La boite noire du musicien
Février 2012
 

Thomas Leleu, étoile montante du tuba à travers le monde, a été élu « Révélation soliste instrumental de l’année » lors de la 19ème cérémonie des victoires de la musique classique.
Il devient ainsi le premier tubiste à recevoir cette consécration !

La Provence
Février 2012
 

Thomas Leleu primé aux Victoires de la musique classique. Thomas Leleu, jeune tubiste de l’Orchestre philarmonique de Marseille, a remporté hier soir la victoire classique dans la catégorie « révélation soliste instrumental de l’année » lors de la 19e édition de l’événement. A 24 ans, le jeune musicien est le premier tubiste à concourir aux Victoires.

Nord Eclair
Février 2012
 

Thomas Leleu est le premier tubiste à s’imposer aux Victoires de la Musique. Thomas Leleu a obtenu une Victoire de la musique ce lundi au Palais des Congrès à Paris.

Nord Eclair
Février 2012
« Véritable prodige »

Musicien de grand talent, le tubiste Thomas Leleu impressionne. Premier tubiste à être nommé dans l’histoire des Victoires de la Musique Classique, il remporte le prestigieux trophée dans la catégorie « Révélation instrumentale de l’année » en 2012. Véritable prodige, lauréats de plusieurs concours musicaux, Thomas Leleu déploie une musicalité et une agilité surprenantes, dépoussiérant l’image traditionnelle du tuba. En somme, un tubiste et musicien brillants qui n’a pas fini de vous surprendre !

Nouvelles Populaires Web
Février 2012
 

Le joueur de tuba Thomas Leleu, 24 ans, a reçu lundi 20 février le prix de la « révélation soliste instrumental » lors des Victoires de la musique classique 2012. « Pour la première fois, je peux le dire aujourd’hui, le tuba est reconnu! », a-t-il lancé. Avec l’orchestre national d’Ile-de-France, il a interprété une pièce du compositeur ch’ti Jean-Pierre Vanbeselaere.